Publié : Le 25/01/2017
- Actualisé le 03/02/2021

La journée mondiale des zones humides

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

 

Des zones humides ?? Voilà qui mérite une petite définition !

"On dit que les zones humides sont des étendues de marais, de fagnes*, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres".

 

On l'appelle aussi mare, marais, marécage…

Imaginez un réservoir d’eau : quand il pleut, il se remplit et quand il fait chaud, il se vide. C’est la même chose pour les zones humides. Quand il pleut beaucoup, elles stockent le trop plein d’eau ce qui évite les crues des cours d’eau et les inondations. A l’inverse, en période de sécheresse, elles fournissent de l’eau aux zones asséchées.

 

Imaginez maintenant un filtre dans lequel passe de l’eau sale. Le filtre va épurer l’eau en retenant les impuretés et les déchets. Les zones humides agissent comme un filtre, elles peuvent même détruire des substances très polluantes et dangereuses pour le milieu aquatique.

 

Imaginez enfin un lieu idéal où les animaux et les végétaux trouvent tout ce qui est indispensable à leur développement. Dans les zones humides, les ressources alimentaires sont très variées, les animaux peuvent s’y abriter pour se reposer et se reproduire.

 

 
En France, les zones humides abritent ;

• 30% des espèces végétales remarquables et menacées,

• environ 50% des espèces d'oiseaux dépendent de ces zones,

• les 2/3 des poissons consommés s'y reproduisent ou s'y développent.

 


En ville aussi !

 

fotolia_114183135_subscription_xxl_reduit.jpg

Quai du Wault à Lille (59)

 

Les enjeux de la préservation et de la valorisation des zones humides en milieu urbanisé sont multiples, mais insuffisamment connus ou pris en compte : valeur patrimoniale, participation à la  préservation et restauration de la biodiversité, protection de la ressource en eau, gestion des inondations, activités économiques (maraîchage de proximité), sociales, culturelles, etc...

On estime qu'un hectare de zone humide permet d'économiser entre 37 et 617 euros par an au titre de la lutte contre les inondations et jusqu'à 11.300 euros par an pour ce qui est de l'épuration de l'eau.

 

Les zones humides et l'eau - édition 2021

Toutes les zones humides, de la plus ordinaire à la plus remarquable, jouent un rôle dans le cycle de l'eau mais pas toutes de la même façon, ni aux mêmes endroits.

 

zones_humides_eau.png

illustration les zones humides

 

Les tourbières et les petites zones humides en tête de bassin versant vont avoir un rôle d'éponge, là où les prairies humides et les forêts alluviales vont avoir un rôle d'amortisseurs de crues; les roselières, un rôle de filtre, et les lagunes, les mangroves et les marais littoraux, un rôle de bouclier contre la submersion marine.

 


Vous souhaitez connaître les événements et sorties nature près de chez vous?

N'hésitez pas à consulter ici