Publié : Le 19/05/2020
- Actualisé le 14/09/2020

Une aide exceptionnelle pour la gestion des boues (contexte covid-19)

Le conseil d’administration a adopté, par voie électronique, le 7 mai dernier, 4 mesures d’urgence pour que les projets à vocation environnementale puissent être mis en œuvre et que les engagements financiers pouvant générer de l’emploi dans le secteur de l’eau et de la biodiversité soient accélérés.

 

image_mesures_urgence_covid.jpg
Adoption de 4 mesures d'urgence de soutien

L'une d'elles concerne la mise en place d’aides pour la gestion des boues d’assainissement non hygiénisées dans le contexte du COVID 19.

 

Télécharger le formulaire de demande d'aide (format word ou open office)

 

La circulaire du 2 avril 2020 et l'avis rendu par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), relatifs aux préconisations de gestion des boues des stations d'épuration des collectivités (y compris les matières de vidange), indiquait la nécessité d'isoler les boues produites pendant l'épidémie et surtout de les hygiéniser pour permettre leur épandage.

 

Pour être considérées comme hygiénisées, les boues doivent avoir été chaulées, séchées thermiquement, compostées, méthanisées et avoir fait l'objet d'analyses prouvant l'hygiénisation.

 

L'agence de l'eau peut aujourd'hui attribuer des aides aux collectivités et aux vidangeurs pour prendre en charge les surcoûts liés à la gestion des boues non hygiénisées, notamment les boues liquides : transport supplémentaire, traitement par une unité mobile de déshydratation ou en centre de compostage... (dispositif qui pourra évoluer en fonction des nouvelles directives nationales sur le sujet, notamment pour la partie boues industrielles).