Publié : Le 26/08/2015
- Actualisé le 04/04/2017

Soutenir une agriculture éco-responsable

epandage_16042015_02_16042015_ddevallez-aeap_02.jpg
Épandage en agriculture

Comme toute activité humaine, les pratiques agricoles peuvent entraîner des pollutions de la ressource en eau. Cependant, la contamination des eaux souterraines et des cours d’eau n’est plus une fatalité. Il existe en effet des solutions pour limiter ces risques.

Près de 19.000 exploitations agricoles, dont plus de 10 000 élevages, utilisent environ 1 400 000 ha de Surface Agricole Utile, soit 70% de la superficie du bassin Artois-Picardie.

Par rapport au reste du territoire national, l’agriculture de ce bassin se caractérise par davantage de terres arables et moins de prairies. L’agriculture biologique est peu représentée dans le bassin avec moins de 1% de la surface agricole.

 

L'eau dans l'agriculture

 

L’agriculture du bassin peut être à l’origine de trois types de pressions sur les ressources en eau et les milieux aquatiques :

  • la pollution par les nitrates et le phosphore du fait des apports d’engrais ou d’effluents organiques non utilisés par les plantes ;
  • la pollution par les pesticides du fait d’une utilisation excessive de ces produits ou de leur dégradation incomplète ;
  • la pollution par la présence de matières en suspension dans les cours d’eau suite à des phénomènes d’érosion et de ruissellement.

Des solutions techniques existent pour limiter les risques, notamment :

  • augmenter la couverture des sols en hiver, la part des prairies dans les assolements et les surfaces enherbées le long des cours d’eau ;
  • sécuriser les sites de stockage (effluents d’élevage, pesticides) ainsi que les sites de remplissage et de lavage des pulvérisateurs (pesticides) ;
  • sécuriser les filières d’utilisation des effluents organiques en agriculture ;
  • équilibrer la fertilisation des cultures en utilisant des outils qui permettent de mieux connaître les besoins des plantes et les disponibilités du sol ;
  • faire évoluer les systèmes de production vers des systèmes agricoles moins consommateurs d’intrants et plus respectueux de la ressource en eau, comme l’agriculture biologique.

Depuis 2010, l’agence de l’eau propose des dispositifs réglementaires ou contractuels qui permettent de favoriser la mise en œuvre de ces solutions techniques. On peut notamment citer le Programme Eau et Agriculture 2010-2014 et l’appel à projet « Ensemble, réduisons l'utilisation des phytosanitaires » .

 

L’agriculture biologique expliquée en vidéos par un agriculteur des Hauts-de-France