Publié : Le 24/07/2015
- Actualisé le 25/09/2017

La surveillance de la qualité des cours d'eau

Depuis les années 1970, pour comprendre le fonctionnement des milieux aquatiques et connaître leur état, les dispositifs de surveillance et d’évaluation de la qualité de l’eau se sont considérablement développés. Cette démarche s’est renforcée depuis l’adoption de la Directive Cadre sur l’Eau.
.

la_somme-ailly_marold-aeap_04152010_13.jpg
La Somme à Ailly

C’est en améliorant nos connaissances que les actions nécessaires à la préservation de notre ressource en eau peuvent être mises en œuvre. Pour cela, des méthodes d’évaluation ont été définies. Elles s’appuient sur des dispositifs de surveillance ou « réseaux de mesure » ainsi que sur des systèmes d’interprétation des résultats basés sur des normes ou des grilles de qualité.

 
Les dispositifs de surveillance des eaux de surface

 

Ces dispositifs existent depuis plusieurs années. Ils ont été organisés en 2006 sous la forme d’un « programme de surveillance » afin de répondre aux exigences de la DCE.

 

Ce programme indique notamment les éléments physico-chimiques et biologiques à analyser ainsi que la fréquence et la période des contrôles. Il a été mis à jour en 2016 afin d’améliorer la pertinence des suivis et mieux évaluer les actions engagées au cours du plan de gestion du SDAGE 2016-2021.

 

Le programme de surveillance comprend principalement 2 volets :

  • Un contrôle de surveillance, pérenne, qui permet d’évaluer l’état de chaque masse d’eau du bassin ;
  • Un contrôle opérationnel, transitoire, destiné à surveiller les masses d’eau n’atteignant pas le bon état.

 

L’agence de l’eau dispose de réseaux complémentaires dits   de « connaissances ». Ils concernent des échelles plus locales ou des suivis plus spécifiques pour mesurer  par exemple les concentrations en nitrates ou en pesticides, ou l’apport de polluants issus des rejets  continentaux qui s’écoulent vers la mer.

 

>>> Consulter nos fiches stations